Balance commerciale : le déficit se creuse de 36%

Balance commerciale : le déficit se creuse de 36%

 

A fin avril 2017, la balance commerciale du Maroc s’est creusée de 35,8% par rapport à fin avril 2016. Sur un an, le déficit commercial s’est creusé de plus de 10 milliards de DH, selon les dernières données du commerce extérieur publiées par l’Office des changes. Le déficit commercial s’établit ainsi  à fin avril 2017 à 40,2 milliards de DH contre moins de 30 milliards de DH un an auparavant.

Cette détérioration importante de la balance commerciale trouve son origine dans la croissance beaucoup plus importantes des importations en comparaison avec les exportations. Les premières ont progressé de 10,1% sur la période alors que les secondes n’ont augmenté que de 6%.

Le taux de couverture se situe à 74,1% au lieu de 79% un an auparavant.

 

Importations : facture énergétique et bien d’équipement tirent les achats

 

La hausse des importations s’explique par l’augmentation des importations de la quasi-totalité des groupes de produits, principalement les approvisionnements en produits énergétiques (+7,327 milliards de DH) - dont le gas-oils et fuel-oil (+4,492 Mds DH) -, les achats de biens d’équipement (+3,956 Mds DH), de produits alimentaires (+995 millions de DH) et de produits bruts (+528 MDH).

La facture énergétique continue de tirer vers le haut les importations. Elle augmente de 47,8% sur un an. De même, sa part dans le total des importations gagne 4 points: 15,7% à fin avril 2017 au lieu de 11, 7% un an auparavant.

Cette hausse est imputable, principalement, à l’augmentation des approvisionnements en gas-oils et fuel-oils qui s’explique davantage par l’effet prix (+51,4% : 4.575DH/T contre 3.023DH/T un an auparavant), que par l’effet quantités.

Les importations de biens d’équipement enregistrent de leur côté une hausse de 10,9%.

A noter que la facture céréalière s’allège. Les achats de produits céréaliers reculent à 6,852 Mds DH soit une baisse de 8,4 %. Cette baisse est à attribuer à la régression des importations d’orge, dans le sillage de la bonne campagne agricole 2016/2017.

 

Exportations : phosphates en forme, textile en berne

 

Les exportations enregistrent une hausse de 6% à  83,387 milliards de DH contre à fin avril 2016.

Cette évolution est imputable à l’évolution positive des ventes de phosphates et dérivés (+11,5%), de celles l’industrie pharmaceutique (=11,4%), de celles de l’agriculture et de l’agro-alimentaire (+4,6%), des exportations de l’aéronautique (+10%) et de l’automobile dans une moindre mesure (+1,6%). Industrie automobile et agriculture se disputent la première place en terme d’exportations avec des ventes à l’étranger de respectivement 19,8 milliards de DH et 19,87 milliards de DH.

En revanche, les exportations du secteur Textile et cuir sont demeurées quasiment stables à 12,564 milliards de DH (12.594MDH à fin avril 2016).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 08 Juin 2021

Maroc-USA: les échanges commerciaux multipliés par cinq depuis 2005

Vendredi 02 Avril 2021

Allègement du déficit commercial de 15,9% à fin février 2021

Lundi 04 Janvier 2021

Allègement du déficit commercial de 26,2% à fin novembre 2020

Mercredi 08 Avril 2020

Coronavirus : Les exportations marocaines dans le dur

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux