Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

Automatisation industrielle: quelle portée dans les années à venir ?

Automatisation industrielle: quelle portée dans les années à venir ?
Dimanche 18 Juillet 2021 - Par admin

Dans l'économie mondiale moderne, il est plus important que jamais pour les pays d'investir dans l'automatisation industrielle.
 

Par K. O.
 

Au cours des deux dernières décennies, l’automatisation industrielle a transformé les usines, la nature de l'emploi manufacturier et l'économie de nombreux secteurs. Les progrès rapides de la robotique, de l'intelligence artificielle (IA) et de l'apprentissage automatique (AA) permettent aujourd’hui aux machines d'égaler, voire de surpasser les humains dans diverses activités professionnelles, y compris celles nécessitant des capacités cognitives.

D’ailleurs, la taille du marché mondial de l'automatisation industrielle a atteint quelque 169 milliards de dollars en 2019. Ce dernier devrait croître d'environ 8% jusqu'en 2026. Parallèlement, sa taille devrait atteindre près de 300 milliards de dollars lors de la même année, selon Statista.

Mais qu’est-ce que l’automatisation industrielle ? Il s’agit du contrôle des machines et des processus par des systèmes indépendants grâce à l'utilisation de diverses technologies basées sur des logiciels informatiques ou la robotique. Les industries mettent en œuvre ce processus pour augmenter leur productivité et réduire les coûts de main-d'œuvre.

Selon une étude de la Fédération internationale de la robotique (IFR), dans tous secteurs confondus, près de 2 millions de nouveaux robots industriels seront installés dans des usines à travers le monde d’ici 2022.

Automatisation et emploi

L'IA, la robotique et d'autres formes d'automatisation ont le potentiel d'apporter de grands avantages économiques, contribuant jusqu'à 15.000 milliards de dollars au PIB mondial d'ici 2030, selon le cabinet d'audit et de conseil PwC.

Cette richesse supplémentaire générera une demande pour de nombreux emplois, mais certains craignent également qu'elle ne déplace de nombreux emplois existants. Ainsi, pour évaluer le potentiel d'automatisation au cours des 20 prochaines années, le cabinet a analysé  plus de 200.000 emplois existants dans 29 pays.

L’étude montre qu’à court terme, les impacts les plus importants pourraient être sur des secteurs comme les services financiers où les algorithmes peuvent conduire à des analyses et des évaluations plus rapides et plus efficaces.

Bien qu'aucun secteur ne soit épargné par ces technologies, des domaines comme la santé peuvent être relativement moins touchés en raison d'une plus grande dépendance aux compétences sociales et au contact humain. À plus long terme, le développement des véhicules autonomes pourrait signifier que les impacts les plus importants seront observés dans le secteur des transports.

 

L’automatisation parmi les priorités du Maroc
L’accélération des transformations technologiques, sous l’effet notamment de la transition numérique, devrait entraîner des disruptions dans les modes de production. La robotisation, l’automatisation, la production en réseaux ou les technologies d’intelligence artificielle devraient diminuer largement l’importance de l’intervention humaine et de la main-d’œuvre dans de nombreux secteurs. Ces tendances imposent à des pays comme le Maroc de placer la formation du capital humain, la R&D et l’innovation au rang de ses priorités de développement, et d’accélérer sa mise à niveau en termes d’infrastructures technologiques, pour renforcer sa compétitivité et poursuivre son développement.

 

Les projets d'investissements industriels se multiplient au Maroc et les indicateurs récents témoignent du renouveau de l’industrie marocaine. L’exemple de l’industrie automobile est certainement celui qui est le plus probant en termes d’automatisation.

«L’évolution du secteur de l’automobile ne peut se concrétiser sans sa capacité à avoir une industrie entièrement connectée et qui soit apte de produire des véhicules à la pointe de la technologie», soutient le ministre de l’Industrie. Et d’ajouter que «l’industrie marocaine doit s’arrimer à l’industrie mondiale, et surtout au niveau de la technologie», a fait savoir Moulay Hafid Elalamy lors de la 2ème édition de la «Global Industry 4.0 Conference».

 

Intelligence artificielle industrie Sciences et technologies High Tech

Partage RÉSEAUX SOCIAUX