Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Economie

Automarché : Une régression de 43,3% au premier semestre

Automarché : Une régression de 43,3% au premier semestre
Samedi 11 Juillet 2020 - Par admin

Le segment VP baisse de 45,1%. Le VUL recule de 27,9%.

 

Par C. Jaidani

 

La fin du confinement et la reprise d’activité ont eu un effet sur les ventes automobiles au mois de juin 2020. Le volume des livraisons a atteint 9.651 unités, soit une régression de 33,4%. Le cumul au premier semestre s’élève à 45.774 immatriculations, soit une baisse de 43,3%.

Le marché a ainsi limité sa dégringolade enregistrée depuis mars 2020. Et pour cause, les concessionnaires ont lancé des promotions et des stratégies commerciales agressives pour pouvoir redresser la barre. Dans le segment VP, le cumul est porté à 39.840, soit une baisse de 45,1%.

Le VUL affiche un volume de 5.934 unités enregistrant une régression de 27,9%. Dans le top-ten des ventes des véhicules particuliers (VP), Dacia s’adjuge de loin la tête du classement avec un volume de 13.149 unités écoulées, mais accuse une baisse de 39,1%. Elle est suivie par Renault, qui affiche un volume de 5.002 immatriculations, soit un recul de 55,5%.

Avec les deux marques, le groupe Renault s’empare de 45,6% de parts de marché. Peugeot occupe la troisième position avec 2.878 livraisons, soit une baisse de 47,6%. Hyundai est quatrième avec 2.702 voitures vendues, soit un recul de 47,4%. Elle est suivie par Volkswagen.

La marque germanique totalise 2.596 immatriculations, enregistrant une régression de 39,4%. La sixième position revient à Citroën avec un volume de 2.133 unités écoulées, soit une baisse de 47,9%. Le groupe Sopriam, importateur exclusif de Peugeot, Citroën et DS, affiche 12,7% de parts de marché dans le segment VP.

Fiat occupe la septième place : la marque italienne a livré 1.556 véhicules, réalisant une contreperformance de 47,1%. Résiliente face à la crise, Opel reste l’une des rares marques qui a réalisé une croissance. Le cumul des ventes a atteint 1.434 unités, signant une hausse de 5,9%. Toyota est neuvième avec 1.081 unités vendues, soit un recul de 50,7%. Avec 940 immatriculations, Ford ferme le top-ten, en enregistrant une baisse de 50,5%.

Le segment de luxe est, lui aussi, impacté par cette tendance baissière. Le trio germanique tête du classement (Mercedes, BMW et Audi) n’arrive pas à reprendre des couleurs. La marque à l’étoile a vendu 716 véhicules, soit une plongée de 45,1%.

Celle de l’hélice est à 604 unités écoulées, soit une chute de 54,7%, alors que la marque aux anneaux a cédé 480 unités, soit une régression de 50,2%. Dans le VUL, DFSK est leader avec un cumul de 1.003 véhicules vendus, enregistrant une hausse de 63,9%.

Introduite par le groupe Auto Hall, la marque chinoise a pu séduire sa clientèle grâce à des prix très compétitifs. Elle est suivie par Renault, qui affiche 859 immatriculations, mais consent une baisse de 29,1%. Ford se classe troisième avec 707 véhicules vendus, soit un recul de 42,8%.

Dacia occupe la quatrième place à 679 immatriculations, soit un repli de 25,4%. Hyundai arrive à limiter la casse : elle totalise 596 livraisons et une toute petite baisse de 7,5%.

 

Automobile automarché Actualité Automobile

Partage RÉSEAUX SOCIAUX