Infrastructures sanitaires: à l’heure de la mise à niveau

Infrastructures sanitaires: à l’heure de la mise à niveau

La pandémie du Covid-19 a été un accélérateur de la refonte du système de santé. Le Maroc a mis en place une série de projets pour améliorer l'accès aux soins et la qualité des services de santé. 

 

Par K. A

Cette année, le budget alloué au ministère de la Santé et de la Protection sociale a connu une augmentation de 4,58 milliards de DH (+19,5%),  passant à 28,12 milliards de dirhams contre 23,54 Mds de DH en 2022. Objectif : accompagner au mieux la réforme du système de santé. Parmi les actions préconisées dans ce cadre, il y a la mise à niveau et le renforcement de l’offre sanitaire. Ainsi, il a été décidé de créer un Centre hospitalier universitaire (CHU) dans chaque région. A ce titre, rappelons que le Roi Mohammed VI a présidé, le jeudi 5 mai 2022, la cérémonie de lancement des travaux de construction du très attendu nouveau CHU de Rabat.

Un projet futuriste qui vient renforcer l’offre sanitaire du Royaume, avec une capacité d’accueil de plus de 1.000 lits. Mobilisant des investissements de  plus de 6 milliards de dirhams, ce projet, à forte portée sociale, témoigne de l’intérêt particulier qu’accorde le Souverain au secteur de la santé, à travers notamment le développement des infrastructures hospitalières, le renforcement des services de santé de base et leur rapprochement des citoyens.

Il faut préciser que s’agissant des infrastructures publiques, les données du ministère de la Santé font état de 2.157 établissements de soins de santé primaire, à savoir 861 centres de santé urbains et 1.296 centres de santé ruraux. Pour ce qui est des établissements hospitaliers, on relève 155 hôpitaux à travers tout le pays d’une capacité de 25.199 lits. Le Maroc ne compte que 10 hôpitaux psychiatriques d’une capacité de 1.512 lits. Il n’existe actuellement que 128 centres d’hémodialyse dans le public dotés d’un nombre total de 2.613 appareils de dialyse.  

La carte sanitaire du Royaume montre également que les établissements hospitaliers dans le public font face à un manque de matériel, notamment au niveau des équipements biomédicaux et installations de haute technologie. Concernant les infrastructures dans le secteur privé, on dénombre 384 cliniques d’une capacité de 12.534 lits. Par ailleurs, les cabinets de consultation médicale dans le privé sont au nombre de 11.928. Le privé compte également 308 cabinets de radiologie, 636 cabinets de laboratoire, 4.416 cabinets dentaires. Quant aux officines, leur nombre s’élève actuellement à 9.603. 

Aujourd’hui, la réforme portée par le ministère de la Santé vise, entre autres, à renforcer les infrastructures sanitaires et à asseoir une nouvelle gouvernance, avec une nouvelle architecture des institutions sanitaires. L’objectif est d’aboutir à un système moins centralisé où l’offre de soins et l’infrastructure hospitalière soient gérées à l’échelon régional.  

 

 

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Vendredi 24 Mai 2024

Le Morocco Gaming Expo 2024 ouvre ses portes à Rabat

Vendredi 24 Mai 2024

Chômage en milieu rural : une tendance alarmante

Vendredi 24 Mai 2024

Épargne réglementée : une rémunération en baisse, mais un taux réel enfin positif

Jeudi 23 Mai 2024

Defendis lance une plateforme de cybersécurité 100% marocaine

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux