Culture & Société

Tous les articles

Un appel à l’apaisement de la scène artistique

Un appel à l’apaisement de la scène artistique

Hicham Daoudi, fondateur et gérant de la Compagnie marocaine des œuvres et objets d'art (CMOOA) ainsi que le Comptoir des mines galerie, apporte, dans une tribune sur «Finances News Hebdo», des clarifications sur «Cette ombre est là», la pétition en question, récemment signée par un grand nombre d’artistes et d’acteurs de la scène culturelle.

 

«Il n’y a pas une seule scène culturelle, il y en a des dizaines. Le seul lien qui unit les artistes et les acteurs culturels entre eux, c’est cette envie de vouloir perpétuellement changer le monde en mieux. 

La notoriété de certains artistes, leurs œuvres, et leurs personnalités en font parfois des acteurs privilégiés pour faire avancer des idées et des débats au sein de la société depuis l’indépendance du Royaume.

Ces acteurs peuvent aussi pêcher par naïveté ou bonne foi et «être hameçonnés» par leurs qualités humaines dans des combats qui ne sont pas les leurs, avec parfois des mots qui les dépassent.

Si la pétition «Cette ombre est là» a grossi «rapidement», c’est qu’elle a su toucher la sensibilité de beaucoup d’entre eux et que les signataires ont parfois fait confiance à des artistes et des professionnels, connus pour leur sincérité et engagements.

Certains jeunes artistes étaient juste honorés de pouvoir figurer sur une liste comptant des noms illustres qu’ils admiraient. (J’ai pu le vérifier). Paresse intellectuelle et mimétisme ont grossi les rangs de la pétition, tandis que d’autres n’avaient même pas les clefs de compréhension nécessaire pour se forger une opinion réelle de la pétition.

Beaucoup ou une grande majorité n’ont pas saisi la subtilité de la dernière partie de la pétition «accusatrice» et l’argumentaire conduisant à une conclusion plus que partiale...tandis que d’autres l’assument et en sont convaincus et c’est aussi leurs opinions.

Certains ont pu se retirer de la pétition pour leurs raisons, tandis que d’autres par orgueil n’ont pas osé le faire par peur d’être moqués ou taxés de girouette.

Ce que j’ai pu reprocher aux initiateurs de la pétition, c’est qu’il s’est écoulé une semaine parfois entre la demande de retrait des noms et le retrait effectif ainsi que la diffusion de la pétition aux médias étrangers d’une façon «très orientée». Pour invoquer les arts, cela m’a rappelé l’épisode du «Cheval de Troie» où les artistes n’étaient que la carcasse en bois pour que d’autres puissent pénétrer une cité. A la fin de l’histoire, la carcasse est brûlée...

«Suggérer» ensuite des actions activistes aux artistes comme imprimer la pétition et la coller dans l’espace public était vraiment «ridicule» et de «trop».

Cela a dévoilé que les initiateurs considéraient tantôt les artistes comme des «trophées» et tantôt comme des «instruments» sans jamais vraiment leur porter d’attention ou de leur témoigner une empathie sincère.

Cette pétition témoigne avec du recul aussi du désir de beaucoup de signataires à travailler à un meilleur Maroc plus juste et plus équitable. Les signataires de la pétition ne sauraient être qualifiés de traîtres ou de sangsues et «l’appel à des sanctions ou leur boycott» dans un sens est aussi décalé que «l’affichage de la pétition dans l’espace public» dans l’autre à mes yeux. 

Si je pouvais encore bénéficier d’une écoute auprès d’acteurs culturels et d’artistes, je leur suggérerai «de ne plus permettre à d’autres d’utiliser leurs histoires, leurs combats, leurs idées et leur bonne foi à des fins qui les dépasseraient».

Le Maroc et ses institutions ont parcouru un long chemin ces dernières années et il a besoin en ce moment de tous ses enfants pour traverser l’année Covid-19 devant lui.

Quant à ceux qui veulent changer la société marocaine en profondeur, je leur recommande d’investir le champ politique et d’essayer à travers les prochaines élections de convaincre le plus grand nombre de gens à adhérer à leurs idées. La véritable ombre ne l’oublions pas c’est l’ignorance et surtout l’obscurantisme.

Les forces obscurantistes, les vraies, n’attendaient que ce genre de polémique pour faire grandir l’ombre et elle leur a été servie sur un plateau d’argent malheureusement.

 

* Copyright Alexandre Colliex

Articles qui pourraient vous intéresser

Mardi 16 Avril 2024

Le Groupe Atlantique renforce son capital avec l'arrivée de CDG Invest

Lundi 15 Avril 2024

Financement: BMCI lance "CapAccess By BMCI"

Vendredi 12 Avril 2024

Chronique. Plus l’effondrement d’une civilisation est proche, plus ses lois sont folles

Mardi 09 Avril 2024

Créances en souffrance : un marché secondaire pour désengorger les banques

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux