Enseignement supérieur privé : «Les frais de scolarité doivent être adaptés à la réalité socioéconomique du pays»

Enseignement supérieur privé : «Les frais de scolarité doivent être adaptés à la réalité socioéconomique du pays»

Honoris United Universities est le premier réseau panafricain d'enseignement supérieur privé. La finalité est de préparer les futurs leaders et professionnels de demain, tous domaines confondus.

Nommé PDG d’Honoris Maroc en mars 2018 après 3 ans d'activité dans le secteur de l'éducation, Hassan Filali répond volontiers aux questions de Finances News Hebdo. 

Le patron d’Honoris met en exergue le nouveau partenariat avec le Wagon.
 

Propos recueillis par Ibtissam Z.
 

Finances News Hebdo : Comment avez-vous géré la pandémie, qui était inédite pour tout le monde, y compris l’enseignement ? Et quelle a été la démarche adoptée par votre établissement pour réadapter son cursus durant cette crise ?

Hassan Filali : La crise due à la Covid-19 a effectivement été un défi pour tous les établissements d’enseignement mais elle a aussi été un véritable catalyseur qui a permis d’accélérer la transformation numérique. Cela nous a poussés à innover dans les méthodes d’enseignement et d’apprentissage notamment à travers l’exploration et le déploiement de l’école à distance. Les contraintes dues à la Covid-19 étaient les mêmes pour toutes les universités dans le monde entier, ce qui a permis un échange global sur les solutions EdTech, qui existent mais qui avaient du mal à être adoptées par le monde académique. La crise a accéléré l’adoption de ces outils qui apportent une réelle valeur ajoutée à la formation. Le passage a donc été brutal mais nécessaire et a permis la continuité de la totalité des cours avec une assiduité parfaite de nos étudiants.

L’appartenance au premier réseau universitaire panafricain Honoris Universities nous a permis d’être parmi les premiers à réussir ce passage grâce aux partages des outils et des bonnes pratiques éprouvées dans les autres institutions du groupe dont l’enseignement est totalement à distance depuis des années. Au-delà de l’accompagnement dans la transformation numérique avec des services d’assistance technique dédiés, les étudiants ont été responsabilisés dans la gestion de leur temps pour atteindre leurs objectifs. Et nous nous sommes engagés à leur permettre de tirer un meilleur avantage des nouvelles opportunités offertes par le digital et les résultats sont au rendez-vous. Cette transformation du métier de l’enseignement représente une innovation dans les techniques d’apprentissage et a également exigé le développement de nouvelles formes de pédagogie au-delà de la transposition des cours existants sur écran. 

 

FNH : Honoris United Universities annonce, le 20 mai, un partenariat exclusif avec Le Wagon, le coding bootcamp de référence mondiale. Expliquez-nous cette démarche qui n’est pas indéniable et pourquoi maintenant ? 

H.F : Ce nouveau partenariat reflète l'engagement d'Honoris pour le développement des talents grâce à des modèles académiques innovants reconnus et éprouvés au niveau international, qui renforcent les compétences compétitives clés du 21ème siècle. Ce partenariat porte sur une nouvelle offre de formation spécialisée avec une meilleure connexion aux besoins exprimés par le marché du travail. Honoris et Le Wagon formeront les apprenants aux compétences nécessaires pour décrocher des postes au sein d’entreprises de l’écosystème tech, pour travailler en freelance ou encore pour lancer un projet entrepreneurial.

 

FNH : Comment peut-on rendre l’éducation privée accessible et au service des jeunes talents ? Avez-vous pris des initiatives pour augmenter le pourcentage des étudiants inscrits dans les écoles privées qui est aujourd’hui de 5% seulement (réduire le coût d’inscription par exemple) ?

H.F : Il a toujours été important pour nous de rendre accessible à un plus grand nombre de personnes des formations de qualité avec un retour sur investissement élevé pour nos étudiants. En guise d’exemple, l’EMSI, la plus grande école privée d’ingénieurs au Maroc, porte un projet pédagogique citoyen basé sur la qualité et l’accessibilité de sa formation et sur une forte employabilité de ses lauréats.

Les frais de scolarité doivent être adaptés à la réalité socio-économique du pays afin d'encourager davantage d'étudiants à poursuivre une éducation d'excellence qui leur permettra de réussir dans les entreprises ou en créant leur propre emploi. L’augmentation des inscriptions dans les écoles privées se fera naturellement avec l’institutionnalisation de l’offre privée. Il est important d’avoir de véritables institutions avec une taille critique pour pouvoir investir dans la recherche, l’innovation technologique et les infrastructures et permettre encore plus d’accessibilité à ces institutions.  

En ce qui concerne Le Wagon, des prix exclusifs et adaptés au continent ont été mis en place par Le Wagon / Honoris Partner Institution pour appuyer notre approche inclusive au Maroc et en Afrique. Notre mission à travers les bootcamps Le Wagon est de permettre au plus grand nombre de personnes d'acquérir des compétences numériques pour réussir leur reconversion professionnelle, s'épanouir dans leur carrière ou lancer leur projet tech. Nous sommes également en train de travailler avec des bailleurs de fonds et des entreprises locales sur la mise en place de partenariats pour sponsoriser des étudiants, afin de garantir l’insertion professionnelle de nos lauréats.

 

FNH : Le nouveau campus universitaire «Roudani» a été inauguré le 12 juin 2018, en plein cœur de Casablanca. Quel bilan faites-vous de cette plateforme éducative d’Honoris ?

H.F : Dans un contexte en constante évolution, Honoris United Universities à travers son campus de Roudani basé au centre de Casablanca a mis en place tous les moyens et les compétences nécessaires au service de ses étudiants pour être en phase avec la réalité du marché du travail. Ce campus équipé d’espaces modernes a favorisé l’échange académique et culturel entre les étudiants qui est indispensable à leur montée en compétences dans plusieurs domaines : le design thinking, la collaboration, le co-design, le coding, etc.

Le campus de Roudani va également accueillir, et ce à partir de la rentrée de septembre, les bootcamps du Wagon Casablanca en Web Development et Data Science, disponibles à temps plein et à temps partiel. Un espace dédié avec une capacité d’accueil de plus de 100 personnes, respectant bien évidemment les instructions sanitaires, qui accueillera toutes les activités du Wagon dont les workshops ouverts au grand public (sur inscription) que nous organisons à partir du mois de juin 2021. Permettant ainsi à nos étudiants de participer à une aventure humaine et sociale basée sur l'entraide mutuelle entre collègues et sur le développement de synergies.

 

FNH : A l’ère du Coronavirus, les défis de l’employabilité sont énormes. Comment Honoris Maroc entend contribuer au renforcement de l’accès à l’enseignement supérieur au plus grand nombre de jeunes ?

H.F : L’employabilité de nos étudiants est au centre de notre stratégie. Honoris à travers ses différentes institutions au Maroc (EMSI, Mundiapolis et EAC) a lancé cette année des centres de carrières au niveau de tous nos sites pour préparer nos étudiants à l’entrée sur le marché du travail. Ces centres accompagnent les étudiants en les dotant de compétences comportementales et digitales nécessaires pour être les plus compétitifs sur le marché de travail et à la hauteur des exigences des employeurs. Nous avons aussi lancé cette année le Honoris 21st Century Skills Certificate, qui offre une formation en ligne de 100 heures sur les Soft Skills. Cette certification gratuite pour nos étudiants en dernière année d’études est obligatoire avant l’obtention du diplôme. Plus de 1.000 étudiants suivent actuellement cette formation. La maîtrise des langues est aussi un atout pour une meilleure réussite professionnelle, c’est pour cela que nous annoncerons très prochainement une nouvelle initiative qui vise le renforcement de la formation en langues avec un objectif de compétences linguistiques élevé à satisfaire avant l’obtention du diplôme.

 

FNH : Pouvez-vous nous dire comment Honoris prépare-t-il la prochaine rentrée, ses ambitions, ses défis mais aussi ses contraintes ?

H.F : La situation sanitaire est en train de s’améliorer et nous espérons pouvoir revenir à un enseignement à 100% en présentiel car la vie dans une université c’est aussi l’interaction entre les étudiants et le parascolaire. Nous souhaitons cependant capitaliser sur ce déploiement du digital réalisé pendant la crise Covid pour en garder les bons usages. A ce titre, nous travaillons depuis un an sur un nouveau Système d’information étudiants (SIS) utilisé dans les plus grandes universités dans le monde. Ce système d’information qui sera déployé à la rentrée prochaine nous permettra d’avoir un meilleur suivi de la progression de nos étudiants et une excellente gestion de leur scolarité. Il s’agit pour nous de permettre à nos étudiants la meilleure expérience de vie estudiantine possible et un enseignement de qualité délivré dans des lieux d’études épanouissants. 

 

 

 

 

 



 

Articles qui pourraient vous intéresser

Lundi 04 Juillet 2022

Déficit hydrique: vers un nouvel épisode de stress

Lundi 04 Juillet 2022

Banques participatives: les financements augmentent de 31,5%

Lundi 04 Juillet 2022

Urgences Économiques. Est-il urgent de nationaliser la SAMIR ?

Lundi 04 Juillet 2022

Bouskoura - Aéroport Mohammed V : aménagement de la voie de Taddart contre 180 millions de DH

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux