Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Foodtech : un marché encore balbutiant

Lundi 22 Avril 2019 - Par Finances News

 

Le marché est toujours dans sa phase d’expérimentation et de découverte, en dépit de l’arrivée de nouveaux acteurs.

 

Par M. Diao

 

Le digital a fait son intrusion dans tous les secteurs de l’économie nationale. Dans le domaine de la restauration, l’on assiste à l’apparition de nouveaux acteurs mettant le digital au centre de leurs activités. Il y a lieu de citer Jumia, qui s’est arrogée une place de choix dans le domaine de la livraison rapide.

«La foodtech a sa place au Maroc. La diversification des choix de cuisine dont peut jouir le consommateur, valorise davantage le marché. Adopter une démarche basée sur la diversification pour satisfaire les besoins de chacun, ajouté à un système de livraison rapide, comme c’est le cas pour Food on Demand, peut fédérer plusieurs nouveaux clients, qui vont sans doute souscrire aux services du prestataire», assure Hamza Aboulfeth, fondateur de Food on Demand, qui porte un regard lucide sur le marché national.

A la question de savoir si tous les ingrédients sont réunis pour la maturité de ce secteur au Maroc, le jeune patron d’entreprise rétorque : «Une chose est certaine, les habitudes alimentaires ont évolué pour s’adapter aux modes de vie changeants. Aujourd’hui, tout est digitalisé, et les gens sont devenus dépendants de leur téléphone. Nous l’avons compris, et nous avons réagi pour donner une nouvelle expérience à nos clients et faciliter leur vie en développant des alternatives de consommation digitalisées au service de la foodtech».

Et d’ajouter : «Quant à la situation actuelle du marché, je peux dire qu’il est toujours en phase d’expérimentation et de découverte… La notion de rentabilité peut parfois biaiser l’évolution du business : il ne faut surtout pas s’attendre à une rentabilité immédiate». 

Notre interlocuteur adopte une attitude prudente pour l’expansion de son activité dans d’autres villes du Royaume. Il attend d’avoir plus d’expérience dans ce domaine grâce aux différents tests effectués à Marrakech, bastion de Food on Demand. Toutefois, celui-ci concède qu’il envisage une ouverture à Casablanca et Tanger. ◆

 

Paroles de Pro : Hamza Aboulfeth, fondateur de Food on Demand

«A la question de connaître les principaux facteurs de différenciation de Food on Demand par rapport à la concurrence et la restauration classique, je dirais que le nom de l’enseigne lui-même est un facteur différenciateur. Cela résume le concept ou le processus que nous présentons au consommateur : Food on Demand qui signifie tout est en demande. Nous donnons à nos clients la chance d’être créatifs en composant leur propre plat, avec bien évidemment, la mise en place de configurateur de plat avec le bar à salades et la pizza bar. Par ailleurs, les différentes fonctionnalités proposées au client renforcent notre position sur le marché comme étant le premier restaurant digital au Maroc avec une touche créative, mettant en valeur l’expérience client au sein du restaurant : génération d’un code wifi, rapidité de livraison, diffusion des chansons grâce à Deezer, partage de l’addition et paiement selon différents modes «carte de crédit, paypal, espèces, online» etc.».  ■

 

 


FOD a montré la voie

Food on Demand (FOD), lancé en 2016, est le premier restaurant ayant digitalisé l’expérience client au Maroc. En effet, le restaurant n’est que la déclinaison du service FOD, le restaurant virtuel spécialisé dans la livraison à domicile à Marrakech. L’idée était de développer une plateforme où les gens pouvaient se faire livrer des sushis, des pâtes, des woks, des pizzas et même des salades du même endroit et répondre à la problématique du manque de diversification dont souffrait Sushi Express. La troisième phase de ce projet se présentait dans le lancement du restaurant physique, en vue de passer à un niveau supérieur. L’objectif n’était pas d’ouvrir un autre restaurant classique, mais continuer sur cette lancée et faire du restaurant FOD le premier restaurant 100% digital au Maroc. La particularité de ce projet réside dans la mise en place d’une nouvelle application, qui fait office de borne de commande : le client peut découvrir le menu avec les photos des plats, passer sa commande directement depuis la tablette et suivre sa préparation sans avoir affaire à un serveur.◆

 

PME
Partage RéSEAUX SOCIAUX