Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Cheptel ovin et caprin : la fièvre aphteuse sous contrôle

Dimanche 19 Mai 2019 - Par Finances News

La maladie touche essentiellement des bêtes âgées de moins d’un mois, non destinées à l’abattage.

En dépit de quelques inquiétudes, les éleveurs se préparent normalement pour Aïd Al- Adha.

Une campagne de vaccination va démarrer en juin.

 

Par C. Jaidani

 

Les quelques cas de fièvre aphteuse constatés chez les ovins et les caprins dernièrement dans plusieurs régions du Royaume ne représentent pas un danger majeur ni pour le cheptel ni pour les consommateurs. Le dernier communiqué de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) se veut rassurant à ce sujet auprès de l’opinion publique nationale.

Force est de relever que la maladie apparaît dans une période un peu spéciale puisqu’elle coïncide avec le ramadan connu pour la croissance de la demande en viande rouge. En prélude à l’Aïd Al-Adha, les éleveurs s’activent également à partir du mois d’avril pour assurer les opérations d’engraissement des bêtes. Toute maladie risque donc de perturber leur cycle d’exploitation.

«L’ONSSA a pris toutes les dispositions nécessaires pour rassurer le secteur. Des cas de mortalité chez des ovins et caprins ayant moins d’un mois d’âge sont apparus dans les régions de Fès-Meknès, Rabat-Salé-Kénitra et l’Oriental. Le service vétérinaire de l’Office a lancé des enquêtes et des investigations sur le terrain afin de réaliser un diagnostic approfondi de la situation», explique-t-on auprès de l’ONSSA.

Interrogés à ce sujet, plusieurs éleveurs ont indiqué que «l’apparition de la maladie crée quelques soucis mais grâce à la vigilance des autorités sanitaires, la situation est sous contrôle».

«Il n’y a pas d’inquiétudes pour Aïd Al-Adha. La maladie touche essentiellement les bêtes ayant moins d’un mois d’âge. Au cours de cette période, il y a très peu de naissances. L’agnelage se fait principalement au cours des mois d’octobre et novembre», rassure Abderrahmane Majdoubi, président de l’Association nationale ovine et caprine (ANOC).

L’ONSSA, en partenariat avec le ministère de l’Intérieur, prépare une vaste campagne de vaccination qui va commencer à partir du mois de juin.

«La vaccination permettra d’éradiquer la maladie et d’immuniser le cheptel contre d’éventuels risques. Les exploitants se préparent normalement pour Aïd Al-Adha. Ceux qui ont été impactés, enregistrent des pertes jugées limitées. Mais dans l’ensemble, l’état du cheptel est satisfaisant», résume Majdoubi. ◆

 


Ce que disent les analyses

Des analyses de laboratoire approfondies ont été réalisées par l’ONSSA et ont permis de mettre en évidence que la souche du virus de la fièvre aphteuse est similaire à celle ayant touché les bovins au début de 2019.

Ladite souche du virus de la fièvre aphteuse est nouvelle et n’a jamais existé au Maroc auparavant. Certaines sources estiment qu’elle provient de l’Algérie, via des bovins importés illégalement, puisque ce pays a été frappé par cette maladie au cours de l’automne 2018.

 

Agriculture
Partage RéSEAUX SOCIAUX