Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Risma renoue avec les bénéfices

Risma renoue avec les bénéfices
Samedi 13 Avril 2019 - Par Finances News

 

Des réalisations «record» en 2018, avec un chiffre d'affaires de 1,55 Md de dirhams.

L'opérateur touristique est tourné vers la rémunération de ses actionnaires.

 

Par A.H

Risma a profité d'un positionnement qui lui permet d'atteindre un taux d'occupation supérieur à la moyenne du marché (68% contre 46% pour le marché). A cela, s'ajoute une progression du prix moyen des chambres de 6%, ce qui a permis au chiffre d'affaires consolidé d'atteindre 1,55 Md de dirhams, en hausse lui aussi de 6%. «C'est une année record», insiste fièrement Amine Echcherki, président du Directoire de Risma. L'EBE progresse, quant à lui, de 12% à 451 MDH, alors que le RNPG affiche un solde positif de 101 MDH, en progression de 187 MDH par rapport à une année 2017 où Risma était déficitaire de 86 MDH. Cette fois-ci, l'effort commercial n'a pas été contré par les provisions.

En 2017, Risma avait définitivement tourné la page du long et interminable épisode Saemog (Société d'aménagement d'Essaouira Mogador) qui plombait ses comptes et créait une volatilité extrême sur ses résultats. Le management avait alors promis aux investisseurs un retour rapide dans le vert et même la distribution de dividendes. Un engagement confirmé dans la foulée dans une note d'informations destinée au marché lors de l'annonce de l'absorption d'un hôtel à Marrakech et réitéré à l'annonce des résultats 2018.

La prochaine assemblée générale prévue en juin devra ainsi statuer sur la distribution de 28,6 MDH de dividendes pour un résultat net social de 134 MDH. Ce dividende (2 DH/action) représente un rendement des plus modestes, ne dépassant pas 1,3%. Mais un bon point de départ pour une politique de distribution de dividendes à long terme. Une opération accordéon sera aussi soumise au vote de l'assemblée pour assainir le report à nouveau déficitaire et donc «ouvrir la voie à la distribution de dividendes», explique  Sofia Benhamida, membre du Directoire.

Outre les résultats, Risma améliore sa situation bilancielle, avec une dette nette de 1,65 Md de dirhams, en baisse de 14% (ou 273 MDH), et des fonds propres en progression de 3% (ou 49 MDH) à 1,53 Md de dirhams. Ceci confère à l'opérateur un gearing de 108%, soit le plus bas niveau depuis 2010.

 

Les chantiers en cours

Prudent, le président du Directoire de Risma n'a pas voulu donner d'indications chiffrées sur le démarrage de 2019 : «les premiers mois de 2019 sont en ligne avec 2018, sachant que 2018 était déjà une bonne année». «C'est difficile de faire deux excellentes années d'affilée», explique-t-il.

Le top management se dit par ailleurs à l'écoute des opportunités d'acquisition ou de cession. «Notre but est de créer de la valeur pour nos actionnaires. C'est dans cette
ligne directrice que s'inscrivent toutes nos décisions»
, précise Amine Echcherki.  ◆

 

 

Bourse

Partage RÉSEAUX SOCIAUX