Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Marché Russe : Les exportateurs marocains s'en réjouissent - Infos

Marché Russe : Les exportateurs marocains s'en réjouissent - Infos
Mardi 10 Septembre 2019 - Par Finances News

 

Primeurs et agrumes «Made in Morocco» sont prisés par les Russes, qui ont vu leur pouvoir d’achat progresser.

Bon nombre d’autres produits peuvent se faire une place sur le grand marché russe, qui compte 146 millions de consommateurs.

 

Par M.D

 

La Russie dont l’industrie représente 30% du PIB et l'agriculture contribue à hauteur de 4% du PIB, est un marché de plus de 146 millions de consommateurs, avec un PIB par habitant de plus de 10.000 dollars. Le choix de l’économie de marché, les dividendes du pétrole et du gaz ainsi que le prompt élargissement de la classe moyenne, sont autant de facteurs qui ont renforcé l’attractivité de ce pays aux yeux des opérateurs étrangers, et notamment des exportateurs, désireux de se faire une place de choix dans les économies prometteuses.

Eu égard aux atouts de ce pays membre du G20, Maroc Export a initié plusieurs missions au profit d’entreprises marocaines ambitionnant d’étendre leurs activités par le biais de l’export en Russie.

Interrogé sur le potentiel des produits nationaux qui ont le plus de chance de s’attirer les faveurs du consommateur russe qui a vu son pouvoir d’achat progresser ces dernières années, Hassan Sentissi, président de l’Association marocaine des exportateurs (Asmex), rétorque : «ce sont d’abord les agrumes et les primeurs qui se sont imposés dans ce pays. Maintenant, on voit que les légumes venus du Maroc y trouvent preneurs».

Faudrait-il rappeler que sous le règne du Roi Hassan II, un accord signé entre les deux pays permettait au Maroc d’exporter plus de 400.000 tonnes d’agrumes. Si par le passé, les exportateurs marocains pouvaient se heurter aux obstacles logistiques pour expédier leurs produits sur le marché russe, tel n’est plus le cas. En effet, depuis près de deux ans, les expéditions marocaines de fruits et légumes peuvent arriver sur le marché russe en huit jours sans escale.

D’autres produits made in morocco pourraient tirer leur épingle du jeu. Les articles en cuir fabriqués par des sociétés étrangères au Maroc sont aussi vendus en Russie. «L’huile d’argan et les produits artisanaux peuvent y avoir des débouchés dans ce vaste pays», suggère notre interlocuteur, qui fait remarquer que le Royaume a tout intérêt à déployer des efforts pour capter une partie conséquente des 20 millions de touristes russes qui sillonnent le monde chaque année.

Le président des exportateurs marocains souligne par ailleurs que «les produits halieutiques marocains, réputés pour leur qualité, peuvent gagner facilement des parts de marché».

Les échanges commerciaux entre les deux pays ont doublé durant les huit premiers mois de l’année 2018, comparativement à la même période de l’année 2017 pour atteindre un montant de 900 millions de dollars.

Même si les échanges dans le domaine de l’industrie agroalimentaire ont connu une hausse sensible de 90 millions de dollars à la période précitée, force est de constater qu’il existe une marge de progression en la matière. Au-delà de cet ordre de grandeur, l’enjeu de la valorisation des produits marocains pour accroître leur attrait sur le marché russe est de taille.

L’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) jouera certainement sa partition pour aider les exportateurs marocains à tirer leur épingle dans ce bastion. ◆

 

 

Point de vue, Hassan Sentissi, président de l'ASMEX : «Changer de mindset»

Marché Russe : Les exportateurs marocains s'en réjouissent - Infos«Même le textile marocain a sa place en Russie. Mais hélas, je constate que nos exportateurs sont plus enclins à déployer des efforts pour vendre dans des pays traditionnels (France, Espagne, Portugal, etc.). Il faut sortir de cette logique car l’Afrique, l’Europe de l’Est et l’Asie sont autant de marchés qui offrent des opportunités aux exportateurs marocains», suggère Hassan Sentissi, président de l’Asmex, qui exhorte les opérateurs à trouver de nouveaux marchés.  Du côté de l’association qui fédère les exportateurs nationaux, l’on se réjouit du fait que la mise à niveau logistique du Royaume, à l’instar de la construction du complexe portuaire Tanger Med, permet de pallier les contraintes inhérentes à la longue distance en matière d’export. Il serait dommage de ne pas en profiter !"

 

 

 

 

 

Actualité Économique

Partage RÉSEAUX SOCIAUX