Immigration : « La dynamique deviendra plus importante dans les années à venir »

Immigration : « La dynamique deviendra plus importante dans les années à venir »

Malgré la crise sanitaire, l’activité des cabinets d’immigration n’a pas fléchi. 

Toutefois, ils ont rencontré quelques contraintes suite à la déclaration de l’état d’urgence sanitaire au Maroc.

Dans cet entretien, Hassan Naciri, Directeur régional Afrique francophone de SLS Groupe, nous apporte un éclairage sur le mouvement d’immigration (Maroc-Canada) et nous parle des perspectives de l’après Covid-19.

 

 

Propos recueillis par K.A

 

 

Finances News Hebdo : Tout d'abord, présentez-nous brièvement votre cabinet SLS Groupe.

Hassan Naciri : Avec plus de 30 ans d'expertise légale en immigration, avec des avocats et des consultants enregistrés dans plusieurs pays, dont le Canada, le Portugal, l'UE, SLS Groupe agit pour le déploiement de tous les moyens possibles dans la réinstallation des familles avec une résidence et citoyenneté permanentes pour un épanouissement en toute transparence et sécurité. Et ce, avec un code d'éthique et de conduite canadien qui reste un exemple pour le monde entier. Nous sommes présents dans plusieurs pays avec un objectif inéluctable qui est celui de permettre à des personnes d'obtenir une résidence permanente ou une citoyenneté avec des procédures efficaces, souples et rapides. SLS Groupe regroupe des personnes passionnées et déterminées, en contact permanent avec nos candidats.

 

F.N.H. : Au Canada, comme ailleurs dans le monde, l'immigration a pâti des décisions politiques prises pour contrer la propagation de la crise sanitaire de la Covid-19. Comment avez-vous géré cette période ? Quelles sont les contraintes que vous avez rencontrées ?

H. N. : L'arrivée de cette pandémie a naturellement bouleversé l'ordre des choses dans le travail et dans la vie. Nous nous sommes adaptés rapidement tant sur les règles sanitaires à mettre en place que sur la charte élaborée dans cette crise, notamment dans les procédures d'immigration maintenues comme Express Entry et qui restent actives et opérationnelles indépendamment de la pandémie pour le Canada et les autres pays également; car effectivement l'immigration continue et ne peut être endiguée par la Covid-19.

Des process qui restent automatisés ont pu continuer, et d'autres où il a fallu tenir compte de plusieurs paramètres, comme pour les futurs étudiants qui ont été décalés pendant le confinement des pays d'accueil et des pays émetteurs. Le dépistage est prévu s’il n'est pas effectué au départ de votre pays natal. Un dépistage à l'arrivée attend les nouveaux immigrants et permettra aux autorités du pays d'accueil de s'assurer et de déceler la présence du virus en 24h.

Les contraintes sont celles des déplacements au niveau local, qui sont risquées pour plusieurs personnes ... En parallèle, nous assurons également le travail à distance sans que nos candidats se déplacent. Nos équipes sont en contact permanent et restent disponibles tout le temps.

 

F.N.H. : Avec la France, le Canada arrive en tête des pays qui débauchent le plus de cadres au Maroc. Comment expliquez-vous cela ?

H. N. : Il est évident que nous sommes face à un dilemme mondial en termes de démographie et de compétences disponibles immédiatement. C'est une balance qui retrouve son équilibre grâce aux pays d'accueil, qui ont une population vieillissante et qui recherchent des compétences dans des pays comme le Maroc où le marché du travail ne peut absorber ou satisfaire des profils pointus et très doués. Le nombre de personnes compétentes et diplômées dépassent de loin les possibilités d'intégration sociales et professionnelles actuelles.

C'est notre travail et notre devoir, d'aider, orienter et permettre à des profils de matcher avec les besoins exprimés par ces pays. Le travail et l'environnement restent le seul moyen sûr et efficace sur le long terme pour l'épanouissement des personnes et de leur famille. Un meilleur travail et des conditions de vie humaines, professionnelles, plus décentes et garanties, restent primordiales pour améliorer la vie du candidat et apporter un meilleur futur à ses enfants.

 

F.N.H. : En plus des profils pointus (ingénieurs, informaticiens etc.), quels sont les autres types de profils qui intéressent les pays d'accueil ?

H. N. : Aujourd’hui, l'immigration s'est beaucoup plus élargie à plusieurs types de profil. Certains pays ont même mis en place des programmes avec l'aval de l'UE pour accueillir des profils qui dépassent un simple travailleur. Des personnes autonomes, indépendantes ou de profession libérale, propriétaire d'entreprise ou même en position de senior management dans une entreprise, ou encore ayant un patrimoine peuvent prétendre aujourd’hui à plusieurs programmes qui délivrent une résidence ou même une nouvelle citoyenneté comme le Portugal, l’Espagne, l’Allemagne, les USA, le Royaume-Uni, les pays Baltes, Chypre, Malte, Grèce, Australie, etc.

 

F.N.H. : Comment voyez-vous ce mouvement d'immigration (Maroc - Canada) dans les années à venir ? La dynamique risque-t-elle de s'estomper ?

H. N. : Le Canada représente une population d’environ 40 millions de personnes en moyenne, avec une superficie qui est de 5 fois au moins celle de la France. Un sol riche, une réserve en ressources naturelles encore importante et non exploitée à plus de 50%. Ce pays continuera à accueillir, à améliorer et à proposer des procédures qui permettront d'intégrer de nouvelles familles sur le plan social et professionnel. La dynamique restera et deviendra plus importante, car le développement du pays passera incontestablement par une immigration adaptée.

 

F.N.H. : Qu’en est-il du volet humain ?

H. N. : Notre métier et notre travail doivent inclure l'être humain et le côté humain. Il faut être capable de comprendre les personnes qui souhaitent immigrer et leur apporter un soutien indéniable qui vient du cœur. Le candidat doit se sentir entre de bonnes mains et nous faisons le maximum pour ça. C'est notre manière de travailler et d'apporter des choses telles que la mise à niveau de la compétence linguistique, une communication professionnelle et humaine, une disponibilité permanente et de l'efficacité dans nos process qui permet d'atteindre un résultat positif. Le fait de trouver des solutions adéquates pour plusieurs profils reste un devoir dans notre travail.

 

Articles qui pourraient vous intéresser

Jeudi 26 Novembre 2020

Les opportunités d'investissement au Maroc présentées au Forum d’affaires Canada-Monde arabe

L’Actu en continu

Hors-séries & Spéciaux