Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Culture & Société

La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur

La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur
Lundi 02 Aout 2021 - Par admin

Son phrasé unique est loué, son goût pour la meilleure poésie admiré, sa singularité musicale mise en exergue.

 

Par R. K. Houdaïfa

 

Avec son visage poupin, ses superbes rondeurs, son regard pétillant et ses gestes exubérants, la jeune Imane Benzalim se révèle, d’emblée, infiniment attachante. Nous avons pu prendre la mesure de son pouvoir de séduction durant notre rencontre, où elle força l’admiration par sa manière de parler.

Une Juliette Gréco, toute nue sous son pull, disant sa haine épidermique des convenances et des gens convenables. Jeune femme souriante, quoiqu’apparemment timide, elle dévida comme les grains d’un chapelet les chapitres de son vécu.

Comment la définir ? Elle a 25 ans de sûrs dons. Imane est tombée dans la musique comme Obélix dans la potion magique. Ses moments perdus, elle les écoulait en vocalises et imitations de ses chanteurs(ses) préféré(e)s.

Sa voix possède une gamme étendue. Elle peut passer de l’aigu au grave ou au mi-grave, aisément. Ornements saisissants, variations de couleurs et passages, sans fausse note, d’un registre à l’autre, la caractérisent et la distinguent. Pourtant, Imane ne cesse de travailler sa voix…

Un air de Fayrouz décida de son destin

A l’école, Imane se fit, aussitôt, remarquer par sa précocité. Car la future chanteuse aimait à se donner en spectacle, à la récréation ou à la sortie de l’école. Elle était une chanteuse née, faisant fondre son jeune public grâce à sa voix cristalline.

Mise au parfum de ses prodigieuses aptitudes chantantes, la direction de son école l’invita à se produire sur scène, à l’occasion de la fête de fin d’année scolaire. Là, devant une assistance exigeante, elle chanta brillamment. Dès lors, on comptait sur elle pour mettre du sel dans toutes les activités. Ce dont elle s’acquittait avec grâce et non sans fierté. Les années passent et un imprévu advint, le cours tranquille de l’existence d’Imane en fut infléchi.

«Ma vie a basculé au moment où je m’y attendais le moins !». Faisant les chœurs avec un groupe de son lycéen, Fattah Ngadi (qui n’est pas seulement un pianiste remarquable et un musicologue éclairé mais aussi un chanteur précieux) fut ému par sa fragilité manifeste, séduit par sa fraîcheur. Il subodore du talent dans la tendre pousse et la persuade de s’inscrire dans un conservatoire et opter pour le chant lyrique.

Partageant une passion égale pour la musique, les deux personnes nouèrent des liens indéfectibles. Imane s’abîma corps et âme dans sa soudaine vocation. Pas si soudaine, en fait. Elle passait le plus clair de son temps à chanter.

Seulement, elle ne pensait pas que la musique nécessitait un apprentissage rigoureux, ardu, interminable. Bref, qu’elle était une science extrêmement codée. Si l’on en juge par son admirable prestation avec le Dj-compositeur Mehdi Flifli dans «rêve», elle est sur la bonne voie. A l’écouter, jouissance extrême ! Le ciel s’ouvre d’un seul coup. Imane a de beaux jours devant elle. Le salut viendra. C’est tout le mal que nous lui souhaitons. 

 

Culture Actualité Culturelle Art & Culture

Partage RÉSEAUX SOCIAUX