Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Vive tension entre Kiev et Moscou après la capture de trois navires militaires ukrainiens

Lundi 26 Novembre 2018 - Par Finances News

 

Kiev, 26/11/2018 (MAP), La tension est montée d’un cran dimanche entre l'Ukraine et la Russie après que cette dernière a capturé trois navires de la marine ukrainienne dans le détroit de Kertch dans une opération qui a fait des blessés.

Après cette escalade, le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra lundi une réunion d'urgence demandée par les deux pays.

Dans la nuit de dimanche à lundi, le Conseil de sécurité et de défense ukrainien réuni d'urgence a proposé au président Petro Porochenko d'introduire la loi martiale «pour 60 jours», une décision qui doit être approuvée par le Parlement ukrainien qui se réunira lundi dans l'après-midi.

Lors de la réunion du Conseil de sécurité et de défense ukrainien, le président Porochenko a dénoncé un «acte fou de la Russie contre l'Ukraine», assurant que l' «attaque» était préméditée.

Les tensions entre l'Ukraine et la Russie autour de la mer d'Azov ont connu une brusque flambée dimanche lorsque Kiev a accusé la Russie d'avoir percuté un navire ukrainien et bloqué l'accès à cette petite mer, située entre la Crimée et l'est de l'Ukraine, où une guerre avec les séparatistes pro-russes fait rage.

La situation s'est rapidement dégradée, l'Ukraine accusant dans la soirée les Russes d'avoir capturé deux vedettes, le Berdiansk et le Nikopol, et le remorqueur Iani Kapu, après leur avoir tiré dessus dans cette zone stratégique.

Sur un total de 23 militaires à bord des trois navires, six ont été blessés dont deux grièvement, selon l'armée ukrainienne.

La Russie a confirmé l'arraisonnement et l’usage d'armes, accusant les navires ukrainiens «de mener des actions illégales dans les eaux territoriales russes» et faisant état de trois Ukrainiens blessés.

La mer d'Azov est située dans le sud du Donbass, une région ukrainienne où le conflit armé avec les séparatistes prorusses a fait plus de 10.000 morts en quatre ans.

Kiev et l'Occident accusent la Russie de soutenir militairement les séparatistes, ce que Moscou dément.

 

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX