Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Lundi 23 Juillet 2018 - Par Finances News

Lancement d’eparticipation.ma, un portail permettant d’adresser des pétitions au Chef du gouvernement

 

Le service du Portail national de la participation citoyenne permettant d'adresser des pétitions au Chef du gouvernement a été lancé, lundi à Rabat, en vue d'assurer la participation effective et directe des citoyens et des associations de la société civile dans l'élaboration, la mise en œuvre, l'exécution et l'évaluation des politiques publiques.

Dans une allocution à l'occasion de la cérémonie de lancement de ce service, le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a indiqué que ce portail permet aux citoyens et à la société civile, dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles relatives à la diplomatie participative, d'adresser des pétitions et d'assurer le suivi de leur traitement par voie électronique. Le portail évoluera à l'avenir pour permettre les consultations publiques et la présentation de motions.

Ces mécanismes permettent à toute association, dans le cadre des conditions légales, d'adresser, aux autorités publiques et notamment au Chef du gouvernement, des pétitions portant des propositions spécifiques d'amendements juridique, organique ou organisationnelle des services, a noté El Othmani.

Les pétitions peuvent être adressées au Chef du gouvernement concernant les politiques publiques nationales, ou aux présidents des communes en inscrivant de nouveaux points à l'ordre du jour des sessions des conseils des collectivités territoriales, en proposant des projets spécifiques ou en modifiant l'organisation au niveau local, a-t-il expliqué.

Ce chantier porte sur deux aspects, à savoir la démocratie participative, qui permet aux associations de la société civile d'influer sur les politiques publiques de façon directe, et l'investissement des outils numériques disponibles pour que les citoyens, la société civile et les porteurs de projets puissent participer à la gestion de la chose publique et assurer le suivi de leurs initiatives, a précisé le Chef du gouvernement.

Pour sa part, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a souligné que ce projet ambitieux, réalisé avec le soutien de la Banque mondiale, permet l'ancrage de la démocratie participative, notant qu'il y a 10 ans, le Roi Mohammed VI avait appelé à l'instauration d'une complémentarité entre la démocratie représentative et la démocratie participative en vue de parachever l'édification démocratique du Royaume.

El Khalfi a ajouté que ce portail, fruit du travail collectif de 7 départements gouvernementaux, est le résultat d'un large programme de formation et d'encadrement des acteurs associatifs dans le domaine de la démocratie participative, faisant savoir que ce programme a été marqué par l'organisation de 24 ateliers de formations régionaux de trois jours, en plus d'un atelier de formation des formateurs qui a duré 10 jours.

Ce programme de formation comprend une deuxième session qui débutera en septembre prochain puis une troisième au profit de 1.200 acteurs associatifs, a-t-il précisé.

 

Avec MAP

 

 

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX