Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Mercredi 10 Janvier 2018 - Par financenews

Matinale presse du 10 janvier : insincérité des comptes publics, croissance 2018, plafonnement des salaires

 

L’actualité ce mercredi 10 janvier 2018 est marquée par le dernier rapport accablant de la Cour des comptes sur les finances publiques, la prévision de croissance du PIB de la Banque mondiale pour l’année 2018, et la proposition de loi de la majorité pour un plafonnement des revenus dans la haute-fonction publique.

 

 

Le dernier rapport de la Cour des comptes sur l’exécution du Budget 2016 fait la une de vos quotidiens ce matin.

L’économiste titre : Comptes publics, capharnaum ! La Cour des comptes épingle l’insincérité des comptes, et le gouvernement Benkirane a présenté un budget non crédible en 2016.

Les Inspirations Eco titre : Budget 2016, Jettou épingle Benkirane

Aujourd’hui le Maroc revient sur le même sujet sur sa Une : Exécution du budget, ce que recommande la Cour des comptes

La Cour des comptes signale de gros écarts entre les montants prévus dans la Loi de Finances et ceux qui ont été effectivement réalisés, que ce soit pour les recettes ou les dépenses.

Il y a des écarts aussi entre la prévision du déficit budgétaire de 3,5% en 2016 et le déficit réel de 4,1%.

Par ailleurs le déficit budgétaire n’intègre pas les dettes de l’Etat à l’égard des entreprises (Crédit TVA notamment).

La masse salariale est plus importante que ce qui est annoncé. Elle serait de 12,7% du PIB au lieu de 11%.

Par ailleurs, la Cour des comptes épingle certaines dépenses de fonctionnement déguisées en dépense d’investissement, des comptes spéciaux inutiles, etc.

 

On reste avec l’Economiste pour parler de la prévision de croissance établie par la Banque mondiale pour l’année 2018 : pour l’institution de Bretton Woods la croissance devrait atteindre 3,1%. Un pronostic assez proche des prévisions établies par les autres institutions : 3,2% pour le gouvernement, 3% pour la banque centrale, ou encore 3,1% pour le FMI.

Le HCP va livrer cet après-midi sa prévision de croissance pour l’année 2018.

 

On termine avec cette proposition de loi discutée en Commission des finances qui planche sur la mise en place d’un plafond pour les revenus des hauts fonctionnaires et des dirigeants d’entreprises publiques.

L’information est à lire dans Akhbar Al Yaoum. Le journal évoque un plafond de revenus de 1,2 millions de dirhams annuellement, soit 100.000 DH par mois.

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX