Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×

Bourse : Le rendement, principal critère des investisseurs

Vendredi 10 Mai 2019 - Par Finances News

 

Certains titres attirent peu les porteurs de capitaux malgré leurs bonnes valorisations.

Managem, ATW, Cosumar et plusieurs autres valeurs, à conserver d’après des analystes.

 

Par Badr Chaou

 

L’indice phare de la Bourse de Casablanca, le Masi, poursuit sa méforme en affichant à l’heure où nous mettions sous presse un year-to-date (YTD) de -1,54%.

Une contre-performance qui coïncide avec la venue du mois de ramadan, connu pour être «mou» en termes de volumes, et dans laquelle la volatilité reste sur des bas niveaux.

Pour le moment, aucun grand changement n’est à signaler, en attendant certaines technologiques, le secteur bancaire et les titres à grande capitalisation qui continuent d’être les locomotives de la place casablancaise. Toutefois, malgré le fait que certaines des valeurs de ces secteurs soient attractives à l’aune de leurs valorisations et comportements boursiers, elles n’attirent pas pour autant les investisseurs ou encore les gérants de portefeuilles, du fait de leurs faibles liquidités et rendements.

 

L’IT bien valorisé mais peu attractif

Les sociétés cotées du secteur technologique se sont distinguées par leurs fortes valeurs ajoutées. Elles représentent un choix judicieux pour les investisseurs à la recherche de performances.

D’après un trader de la place, «les titres technologiques ne perdent pas en termes de vitesse, et font bénéficier aux portefeuilles d’importants avantages. Celles-ci s’avèrent être un bon investissement sur un horizon long terme. Cependant, elles ne sont pas considérées comme étant des valeurs de fonds de portefeuille par souci de liquidité. Malgré le fait qu’elles soient assez intéressantes en termes de valorisation, elles ne sont guère considérées comme des valeurs de rendement». Et de poursuivre :
«Microdata est un exemple concret, la valeur affichant une bonne résilience avec des résultats satisfaisants et de bonnes perspectives. Cependant, en termes de liquidité, le titre attire peu pour un gérant en OPCVM».

Néanmoins, notre interlocuteur recommande la valeur HPS, connue pour sa forte croissance et son bon niveau de rendement. En effet, le spécialiste compte distribuer un dividende de 50 DH contre 40 DH une année auparavant, et le titre affiche un YTD de 24,61% à l’heure où nous mettions sous presse.

 

En quête de rendement

Le ralentissement de l’économie est un élément phare des cycles baissiers des marchés, une situation que vit la place casablancaise actuellement. Cela n’empêche que l’objectif final demeure le même : «assurer du rendement».

Ainsi, même si elles font face à des contraintes d’ordre conjoncturel, ou ont affiché des résultats en repli, certaines valeurs remplissent la mission d’assurer du gain pour les investisseurs. Elles bénéficient dans la majorité des cas d’une trésorerie assez confortable qui leur permet de maintenir leurs dividendes à un bon niveau.

Parmi elles, il y a Maroc Telecom, Afriquia Gaz, Total, Marsa Maroc,  BCP, Attijariwafa bank ou encore Cosumar, CTM, etc.

Toutefois, l’effet moutonnier qui reste concentré sur certaines valeurs n’est pas non plus à négliger. En effet, le même trader nous confie qu’«une grande majorité d’investisseurs, particuliers notamment, adopte un comportement de suiveur. Ce qui implique une grande concentration sur certaines valeurs plus que d’autres».

 

Managem confortée par ses bonnes perspectives

Le secteur des mines suscite toujours l’intérêt des investisseurs, à travers notamment sa valeur phare Managem. D’après un analyste de la place, «sur les deux dernières semaines, des investisseurs étrangers ont acheté la valeur au niveau de la place, ce qui montre l’intérêt qu’elle porte». Le groupe passe par une conjoncture difficile suite à la baisse des cours des métaux à l’international, surtout le cobalt, et le creusement du déficit de la minière d’Imiter qui a pesé sur les résultats.

Néanmoins, d’après le même analyste, «le groupe demeure bien géré, et il bénéficie de plusieurs gisements qui sont mis en valeur et qui présentent à moyen et long terme une importante valeur ajoutée pour l’activité. Le groupe continue de bénéficier de très bonnes perspectives».

Une opinion appuyée par les analystes d’Upline, à travers la note de recherche «Upline Equity Strategy» datée du 3 mai et où ils recommandent de conserver Managem pour un cours cible de 931 DH. De même, ils prônent de garder dans les portefeuilles d’autres valeurs, dont quelques-unes préalablement citées : ATW (cible 472 DH), CIH (306 DH), IAM (169 DH), Ciments du Maroc (1.616 DH), Total Maroc (1.236 DH), Taqa Morocco
(920 DH), Label'Vie (2.571 DH), Lydec (517 DH) et Marsa Maroc (202 DH).

 

Les immobilières snobées

À l’inverse, le secteur immobilier continue d’éloigner les investisseurs, nous rapporte le même trader. En effet, les trois sociétés du secteur immobilier ont de moins en moins de succès au niveau de la place. Le titre Résidences Dar Saada ressort en YTD avec une contre-performance de -17,12% et un rendement en repli suite à la distribution d’un dividende de 3,15 DH contre 5,40 DH une année plus tôt. Même situation pour la valeur Addoha, qui affiche un retrait de 32,12% de sa valeur depuis le début de l’année, sans distribuer de dividende pour l’année 2018, contre 1,20 DH en 2017.  ◆

 

 

 

Bourse
Partage RéSEAUX SOCIAUX