Inscrivez-vous à Notre NewsLetter


×
Vendredi 21 Avril 2017 - Par financenews

Banques : Crédit du Maroc verrouille son process RH

 

Crédit du Maroc tenait récemment une nouvelle édition de son concept Café-CDM. Au menu cette fois-ci, le processus de gestion des ressources humaines.

 

Pour le management de la banque, la problématique RH constitue un pilier important de son plan stratégique CAP 2020. L'objectif est de mettre en selle le personnel pour concrétiser les objectifs stratégiques.

Ce chantier, en construction depuis 2014, a abouti à trois piliers majeurs : l’accroissement de la transparence et de l’équité parmi les collaborateurs, la promotion de la culture de l’efficacité et l’instauration de la performance au sein de la banque. Concrètement, le management a mis en place un référentiel métier clair permettant entre autres, aux ressources de la banque une plus grande visibilité sur la mobilité aussi bien horizontale que verticale.

«Un salarié de la banque peut désormais se projeter et postuler vers d'autres postes en interne s'il juge que ses compétences et le référentiel métier lui permettent de le faire», explique Agnès Coulombe, membre du Directoire de la banque, et l'une des chevilles ouvrières de ce projet.

Autre nouveauté concernant la culture de la performance, l'instauration de grilles d'évaluation généralisées à tous les postes, avec pour conséquence la mise en place d'une rémunération variable tout aussi généralisée.

«Du coursier au directeur, tout le monde est impliqué dans la performance et tout le monde peut aspirer à une rémunération variable», explique Baldoméro Valverde, président du Directoire.

Et d'ajouter que désormais, ces grilles claires permettront aux salariés de calculer et de prévoir à l'avance ce qu'ils peuvent attendre en termes de rémunération variable. Dans ce sens, le budget «primes» a été revu à la hausse de 20% pour accompagner cette stratégie.

 

Formation continue

 

La culture de la performance ne se décrète pas. CDM a mis en place un programme de formation continue, à «l’Université CDM», pour cultiver sa culture d'entreprise et organiser la montée en puissance des compétences. Le budget formation a été multiplié par 3 et la durée moyenne de formation passe de 2,5 à 3,5 jours/homme annuels. Au-delà du nombre, c’est aussi la méthode de formation qui a évolué. En effet, Crédit du Maroc s’est doté d’une plateforme e-learning pour accélérer le process. ■

 

Par A. Hlimi

 

 

Crédit du Maroc
Partage RéSEAUX SOCIAUX